Pépita

Après trois tables en hommage à sa Corse natale, l'Alivi, chez Minnà et Alma, Saveriu Cacciari s'installe avec Pépita dans le Quartier Latin. Une néo-brasserie avec la Méditerranée pour horizon, qui propose une carte colorée et fraîche dans un décor convivial de taverne chic. Embarquement immédiat.

En espagnol comme en italien, « pepita », c’est la pépite. Un mot qui revient souvent dans la bouche de Saveriu Cacciari, dénicheur de talents, de produits et de lieux.

Pépita, c’est le nom qu’il a choisi tout naturellement pour son quatrième restaurant parisien, après l’Alivi, Chez Minnà et Alma. Un moment important dans sa carrière d’entrepreneur.

Pour la première fois, « Save » regarde un peu au-delà des frontières de sa terre natale, la Corse. Il embrasse tout le monde méditerranéen dans un restaurant lumineux et chaleureux, à travers une carte joyeuse et voyageuse. Au cœur du Quartier Latin, avec pignon sur le Boulevard Saint-Germain, Pépita se prête à toutes les envies, en terrasse (30 couverts), dans la salle en rez-de-chaussée (36 couverts) et dans un espace privatisable au sous-sol (40 couverts). Dans cette néo-brasserie méditerranéenne, le cabinet DOD (Alma, Bouillon Pigalle, Uno, Triplettes, Combat) a conçu un décor qui sent bon la dolce vita, le Sud tel qu’on l’aime, tons et matières chaudes, tommettes de terre cuite, brillantes et mates, bois brut et recyclé, marbre et rotin, objets chinés, comptoir en laiton et un rafraîchissant plafond végétal qui vaut le détour presque à lui seul. On est à la fois dans une cabane de berger du maquis corse ou dans une fermette de l’arrière-pays aixois, les racines de « Save », mais aussi dans une maison de pêcheur sur la côte d’une île grecque, dans le patio d’une villa de Toscane ou dans la salle à manger d’une hacienda espagnole. L’endroit idéal pour un verre, une salade sur le pouce, un repas généreux, un brunch dominical ou une soirée jazz endiablée. Entrez, faites comme chez vous, Pépita vous ouvre les bras.

Burrata, gaspacho, pata negra 100 % bellota, cecina de bœuf, une douzaine de pizze, pas plus, des salades et des sandwiches aux saveurs transalpines de mortadelle, roquette, tomates confites, fior di latte, tallegio, parmesan ou pesto, mais aussi plus orientales, boulgour, grenade et houmous. La partition est jouée par un jeune chef au parcours atypique, Julien Bonci.


Pepita

88 boulevard Saint Germain, 75005 Paris

01 56 81 92 87

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square