Les traditions culinaires, patrimoine immatériel de l’humanité


Le 12 novembre 2021, l’UNESCO fêtera ses 75 ans d’existence avec un dîner organisé à l’attention d’une vingtaine de chefs d’États et de gouvernements. Cette soirée qui aura lieu au siège de l’organisation onusienne située à Paris permettra d’évoquer le thème de la gastronomie durable et de la biodiversité, en lien direct avec les Programmes de l’UNESCO pour l’Homme et la biosphère, les sites du patrimoine mondial et les traditions culinaires inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Or, parmi ce patrimoine immatériel, on retiendra les expressions vivantes du patrimoine transmises de génération en génération, comme les traditions culinaires qui ont été inscrites dans ce cadre. Notamment le repas gastronomique des Français, mais aussi la cuisine traditionnelle mexicaine ou le Val de Loire en tant que paysage culturel exceptionnel. Les produits du dîner officiel des chefs d’Etat viendront donc de cette région et des chefs français et mexicains seront au fourneau.

Quatre grands chefs particulièrement attentifs aux questions environnementales ont été invités à confectionner un menu à la hauteur de l’événement : Christophe Hay ** (France), Alan Geaam * (franco-libanais), Mercedes Ahumada (Mexique) et Elis Bond (France, Haïti). Ils auront la lourde tâche de présenter leurs recettes à dominante végétale, et réalisées à partir de produits frais autant que possible issus de filières biologiques et durables, de saison, et en circuits courts. Le tout en hommage aux sites du patrimoine mondial, aux réserves de biosphère, au jardin potager de l’UNESCO et aux traditions culinaires.

Le dîner mettra ainsi à l’honneur le multiculturalisme, l’alliance entre la biodiversité et la diversité culturelle et la promotion d’une gastronomie responsable en faveur d’un « manger durable », bon pour la santé et bon pour la planète.

Cet événement illustre l’attachement de l’UNESCO à la biosphère et s’inscrit dans la lignée d’actions de sensibilisation réalisées par l’association Chefs4thePlanet et sa coalition internationale de chefs engagés pour promouvoir le « bien manger » pour tous et attirer notre attention sur la nécessité de transformer notre système agroalimentaire, de protéger la nature, et d’agir pour le climat.

Nos pratiques alimentaires et nos modes de production agricole jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat et des Objectifs de développement durable des Nations Unies, avec trois grands axes d’amélioration : la manière dont nous produisons et nous approvisionnons ; ce que nous mangeons et cuisinons avec gourmandise ; et la manière dont nous pensons et vivons l’alimentation, la santé et l’environnement, de la fourche à la fourchette.


Deborah Rudetzki

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents