Arnaud Baptiste, du 9-3 à Top Chef


Le chef

Avant de faire Top Chef en 2021, peu nombreux étaient ceux qui connaissaient la cuisine d’Arnaud Baptiste. Il fallait fréquenter assidument l’Allénothèque où il était sous-chef pour avoir une (toute) petite idée du talent du jeune homme. Originaire de Noisy-le-Grand, il suit un parcours classique de BEP hôtellerie restauration avec un bac spécialité cuisine décroché en 2007. Stages et premiers jobs s’enchainent au Grand Véfour, au Meurice, au Concorde Lafayette, au Sofitel Arc de Triomphe ainsi que chez Alain Dutournier au Carré des Feuillants. Joli parcours pour ce gamin des cités.

Aujourd’hui, après un passage marqué dans l’émission grand public de M6, Arnaud Baptiste compte bien ouvrir un restaurant dans sa ville qui manque cruellement de bonnes adresses. Fier d’être du 9-3, enthousiaste à l’idée de monter des projets, le jeune chef a mille idées en tête et nous avons hâte de lui en voir réaliser une prochainement.

Le mot du chef

La terrine nécessite une technicité que l’on apprend dans les écoles hôtelières, mais qui se peaufine avec le temps, les rencontres, l’environnement, selon les régions et les envies. Que la terrine soit de lapin, de canard, de cochon ou de volaille, elle représente le terroir et la tradition française. En effet, les préparations charcutières et l’art de la charcuterie sont un savoir-faire inscrit dans notre patrimoine. De même, le travail du lapin est peu commun dans les autres pays, or c’est une viande très fine. Associée à quelques épices bien choisies, avec de la crème, du porc et des œufs pour lui donner du moelleux et des noisettes pour le côté croquant, cette terrine de lapin incarne très bien ma France.

Deborah Rudetzki

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square